Mulhouse – Théâtre – « Le voyage de Cholb, Penser contre soi-même »

19 février à 20 h au Théâtre de la Sinne

Bernard Bloch-comédien et metteur en scène est de retour à Mulhouse où il viendra présenter sa pièce 
"Le voyage de Cholb, Penser contre soi-même". 
Cette pièce retrace un voyage qu’il a fait en 2013 dans les territoires occupés et en Israél.
Un spectacle où théâtre et cinéma redonnent voix aux rencontres qui ont émaillées ce voyage.
Une unique représentation aura lieu au théâtre de la Sinne le mardi 19 février 2019 à 20h. 
Cette soirée théâtrale pourrait être un excellent préalable à l’échange–discussion que nous aurons avec Gérard Haddad 
le jeudi 14 mars à la librairie 47° Nord où il viendra présenter son livre : Ismaël et Isaac. Ou la possibilité de la paix.(Edition Premier Parallèle).

Dossier Le voyage de D. Cholb 29 10 2018

CINE DEBAT au Cinéma l’Odyssée

À l’occasion de la journée nationale de prévention du suicide, le club Cinépsy propose trois séances suivies d’un débat, autour de la thématique du suicide.

– le vendredi 1er février à 20h : Virgin Suicides (Sofia Coppola), suivi d’un débat animé par Frédérique Riedlin, psychologue et psychanalyste.

– le samedi 2 février à 20h : The Hours (Stephen Daldry), suivi d’un débat animé par Cyrielle Weisgerber, psychiatre et psychanalyste.

– le lundi 4 février à 20h : Unberto D. (Vittorio De Sica), suivi d’un débat.

Grande salle du cinéma L’Odyssée à 20h15, entrée 4.50 €

 

Toulouse – Psychanalyse et médecine

Avec Lucien Israël, quelle transmission pour une éthique commune ?

 

Argument :

Devant l’évolution sociétale en marche, se pose la question de la place du sujet. La médecine arrivera-t-elle à conserver le sujet vivant dans sa démarche de soin standardisée ? Quelle place dans la société néolibérale pour la psychanalyse, sensée renforcer le sujet, mais elle-même gagnée par des divisions fratricides ? Quelles assignations pour la psychiatrie comme spécialité médicale ?

Il m’apparaît indispensable de rappeler que ces champs d’intervention peuvent avoir des valeurs humanistes communes pour certains. Lucien Israël a été présent sur ces champs avec la même volonté. Il fut notre maître et a porté haut ces valeurs. Un important travail d’édition de ses conférences et séminaires a été fait et ses ouvrages ont été réédités avec soin, permettant à ceux qui ne l’ont pas connu de bénéficier de son enseignement. Sa riche clinique et sa haute capacité de théorisation sont portées par un amour de la liberté de penser peu commun. La manière dont Lucien Israël a su transmettre ses valeurs humanistes sera elle-même questionnée. A t-il proposé un modèle d’hybridation ? En s’appuyant sur certains textes, nous partirons à la recherche de cet humanisme aux références multiples. Élève parmi d’autres, je ferai appel à des praticiens que j‘inviterai à animer des séances du séminaire en alternance. Je souhaite avec un effet de transmission à plusieurs participer à une belle dynamique de transmission à plusieurs voix.

Groupe en constitution

Date et lieu : un vendredi par mois de 20h30 à 22h30, 9 place d’Assezat 31000 Toulouse

Renseignements et inscription : Hubert Stoecklin (secrétaire) – Tel : 05.31.22.20.31 – hubertstoecklin@free.fr

 

Hommages à Alain Didier Weill

« 3 Figures du deuil »

PERTE

C’est avec une grande émotion que nous avons appris la disparition d’Alain Didier Weill. Il s’agissait pour moi d’un ami, d’un maître, d’un rhétoricien et d’un homme de théâtre d’une grande originalité pulsionnelle.

Il savait à la fois reconnaître les génies de notre ère, prendre des positions personnelles où « il ne lâchait pas sur son désir » et, avec la musicalité si personnelle de sa voix, il pouvait se situer face aux psychanalystes, aux philosophes, aux politiques, aux créateurs de théâtre.

Il est venu nombre de fois à Strasbourg pour des conférences, des congrès, des journées, des séminaires. Après chaque rencontre, après chaque débat on ne se sentait jamais pareil après qu’avant.

Il me manque déjà terriblement pour le champ judaïque, le champ analytique, le champ théâtral…

J’ai demandé à mes collègues Laurent Le Vaguerèse et Chawki Azouri si je pouvais reproduire à la FEDEPSY leurs contributions qui lui rendent un hommage très vibrant.

Jean-Richard Freymann

 

Nous apprenons le décès de notre collègue et ami Alain Didier Weill.

Ancien analysant de Lacan, après  un parcours avec un psychanalyste de la Société psychanalytique de Paris Jean Kestembergq il quitte la SPP suite à la publication du livre de Bella Grunberger et Jeanine  Chasseguet-Smirgel  l »univers contestationnaire »  dans lequel les auteurs  s’en prenant aux contestataires de mai 68 affirment sans sourciller que seuls les juifs sont de bons analystes faisant de la psychanalyse une science juive et affirmant que les chrétiens en restaient malheureusement pour eux au stade anal !

Poursuivant son parcours analytique  dans le sillage de l’Ecole Freudienne de Paris il avait appartenu à ceux que l’on considérait comme étant la jeune garde lacanienne. Au moment de la dissolution de l’Ecole Freudienne il s’était opposé à Jacques-Alain Miller et fondé avec Jean-Pierre Winter le Coût freudien. C’est  sous son impulsion que s’est créé ensuite le mouvement Insistance qui rassemble des artistes et des psychanalystes. La revue de ce mouvement est publiée par les éditions Eres

Laurent Le Vaguerèse – http://www.oedipe.org/

 

Alain Didier Weill n’est plus.

Né le 16 juillet 1939, il nous a quittés ce matin du 17 novembre 2018, terrassé par une crise cardiaque.

Comme beaucoup d’analystes de sa génération, il était psychiatre, ancien Interne des Hôpitaux psychiatriques de la Seine. Elève de  Jacques Lacan qu’il rencontre en 1968 et qui sera son analyste, il fut invité plusieurs fois à prendre la parole au séminaire de celui-ci (1).  Alain était un passeur de Lacan et je lui dois de m’avoir le mieux introduit à son œuvre.

Après la dissolution de l’École freudienne de Paris, il fait partie des fondateurs du Mouvement du Coût freudien et par la suite de l’Inter Associatif de Psychanalyse qui regroupe plusieurs associations issues de l’École Freudienne de Paris (EFP).

Il publie plusieurs ouvrages sur la psychanalyse, mais écrit également pour le théâtre. Il met ainsi lui-même en scène ses pièces et réalise, en 2001, avec Emil Weiss un film documentaire, Quartier Lacan, dont les textes seront publiés chez Denoël.

Parmi ses livres, on retiendra  Pol (Lattès 1981), L’heure du thé chez les Pendlebury (Actes Sud 1992), Les Trois Temps de la Loi  (Le Seuil 1996), Jimmy (Editions du Crater 2001 ), Le Journal de Satan (Flammarion 2004), Un mystère plus lointain que l’inconscient (Aubier  2010), Freud-Einstein mai 1933,  (Editions des crépuscules, 2010). Certains de ses livres ont été mis en scène par Daniel Mesquich, et T. Atlan pour Come-back Dionysos.

Son humour à « l’anglaise », son œil vif et toujours curieux l’ont amené à s’intéresser au théâtre à un point tel qu’il est difficile pour moi de le définir comme analyste d’abord ou comme un metteur en scène de théâtre. Je me souviens comment en janvier 1991, au Premier Colloque Inter-Associatif, à la Sorbonne, il m’avait contaminé par son amour du théâtre, puis convaincu de mettre en scène nos interventions respectives sous la forme d’un dialogue fictif, dont un tête-à-tête imaginaire entre Ernest Jones et Sandor Ferenczi qui provoqua un rire interminable dans une salle de 1500 analystes venus du monde entier.

Alain va nous manquer beaucoup. Je le vois sourire, assis sur un nuage d’humour réfléchissant à une nouvelle pièce, drôle et pertinente.

Ma douleur que je partage avec ses filles, avec tous ses amis, est immense.

Au revoir mon Ami

Chawki Azouri

(1) On trouvera ici un lien qui permet de lire trois conférences données au séminaire de Lacan.

Strasbourg – Activités dans le cadre de l’Ecole Psychanalytique de Strasbourg

Prochaine réunion des agoras de l’EPS

Le samedi 26 janvier 2019 de 9h à 15h
Au château d’Angleterre à Bischheim.

 

LES CARTELS

1. à Strasbourg

 

Création d’un cartel de l’EPS : Voix et accords, perspectives psychanalytiques,

le quatrième jeudi du mois à partir de janvier 2018 à 18h30

Renseignements : Jennifer Griffith 06 25 53 04 74 et Martine Chessari 06 66 24 97 37

 

Cartel sur le transfert :

À partir de le lecture du séminaire de J. Lacan, élaboration sur une pratique analytique.

Une rencontre par mois.

Renseignements : Nicolas JANEL – nicojanel@gmail.com

Cartel sur le compagnonnage, le témoignage et l’Agora :

La visée première est d’interroger les effets du compagnonnage, du témoignage et les liens aux Agoras.

Chacun suit son fil. Une topologie implicite est travaillée entre les différents espaces analytiques.

Membres : Guillaume RIEDLIN, Amine SOUIRJI, Khadija NIZARI-BIRINGER, Nadine BAHI

Depuis septembre 2015, une fois par mois.

Cartel fermé.

 

Cartel sur les supervisions d’équipe :

Membres : Amine SOUIRJI, Liliane GOLDSZTAUB, Guillaume RIEDLIN, Nadine BAHI

Depuis septembre 2016, une fois par mois.

Cartel fermé

 

2. à Mulhouse

 

Cartel de l’EPS : « Voix de la psychanalyse : un cartel d’images acoustiques… »

Ce cartel s’articule autour du support vidéo. Nous retravaillerons à partir des enregistrements vidéos du séminaire de Patrick Valas, intitulé LOM, séminaire qui propose une lecture et une traversée de l’enseignement de Jacques Lacan.
Participants : Joël Fritschy, Claudine Parades, Anne-Marie Pinçon, Marie-Thérèse Schmitt, et Jean-Michel Klinger

Lieu : 26 rue des Boulangers Mulhouse
Contact : Joël Fritschy – 0389562262 – joel.fritschy@wanadoo.fr

 

3. à Metz

 

Cartel autour du Séminaire VIII de Jacques Lacan – Le Transfert

Le travail se fait en traversant des écrits philosophiques, littéraires et bien sûr psychanalytiques.

Contact : Dominique Marinelli – 06 10 47 66 29 – dominique.marinelli@gmail.com

 

 

Rencontres autour d’ « Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci »

À travers l’œuvre de Freud nous examinons la vie de Léonard : de sa sexualité infantile précoce à sa façon d’aimer devenu adulte, d’investiguer ainsi qu’en passant par sa création artistique. En quoi Léonard (qui fût une Idole de Freud) diffère-t-il de ce dernier ?

Les thèmes à aborder peuvent s’articuler autour des interrogations suivantes :

– du souvenir d’enfance de Léonard (À quoi la fantaisie du vautour renvoie-t-elle ?…)
– de la poussée d’investigation insatiable de Léonard
– du revirement des intérêts de Léonard de son art à la science
– de l’art en général (Comment définir la relation entre la psychanalyse et l’a
rt ?…)

Lieu : à définir

Dates : à définir

Contact Pia Jungblut – Tél. (+352) 621 467 092 – piajungblut@yahoo.fr

 

 

Cycle de cinéma : Folies de femmes

Reprise du cycle : Le cinéma regarde la psychanalyse avec l’intitulé suivant : Folies de femmes

Ce cycle qui reprend le titre du film éponyme d’Erich von Stroheim s’inscrit dans l’air du temps et a pour visée de prendre le contrepied du discours courant. Organisé conjointement avec le cinéma Bel Air.
Organisation : Gabriele Daleiden, Anne-Marie Pinçon, Jean-Michel Klinger, Joël Fritschy

3 films à l’affiche :
- Folies de femmes, film muet de 1922. Rencontre avec Daniel Lemler le vendredi 11 janvier 2019.
- Tout le monde debout de Franck Dubosc, comédie romantique. Rencontre avec Jean-Raymond Milley le vendredi 8 février 2019
- Anna et les loups (1974), film de Carlos Saura. Rencontre avec Marie Pesenti le vendredi 8 février 2019.