Corps

Martine Chessari Porée du Breil

avril 2022

Chers collègues et amis,

Nous nous étions réunis autour d’un projet d’écriture, grâce à l’impulsion de Francis Hofstein venu nous solliciter avec enthousiasme pour rejoindre un groupe de travail en formation. Nous avons fait corps avec ce projet qui devait mettre la psychanalyse, ses enseignements, au cœur de la création d’un certain discours, comme effet d’une parole constituante.

De balbutiements en trébuchements, d’accords en désaccords, ce projet a bel et bien pris corps. Nous avons écrit dans une certaine adresse et il nous manquait l’accueil d’un lieu de l’Autre pour donner à cette impulsion toute sa portée symbolique, lui permettre un accordage comme effet de résonance et peut-être, un prolongement. À venir.

La Fédération Européenne de Psychanalyse, FEDEPSY, a accepté de se constituer comme lieu tiers pour notre projet en constitution, c’est une portée hautement symbolique, signifiante, qui nous offre désormais un ancrage et donne à notre impulsion toute sa valeur d’acte, à nos écrits une dimension de parole déposée.

Aussi, me tenant dans cette articulation, il me revient de vous adresser quelques mots de présentation de l’institution FEDEPSY qui, sans être une information complète et formelle sur les tenants de la structure (ce qui est largement consultable sur le site internet), feront invitation à la rencontre et ouvriront peut-être sur d’autres échanges et développements.

FEDEPSY a été fondée en 2000 à Strasbourg. Elle s’inscrit dans l’héritage freudo-lacanien de la psychanalyse française, mais elle a inventé la structure qui lui est propre à partir d’une expérience transgénérationnelle strasbourgeoise appuyée d’une part, sur une première expérience institutionnelle, la Bibliothèque de Recherche Freudienne et Lacanienne, la BRFL, qui a été, dès 1985, un lieu d’écriture et de publication, mais aussi un cartel où se sont déroulés des débats relatifs au discours analytique et à son évolution ; d’autre part, sur la fédération d’un certain nombre de liens de travail constituants qui établissent, dans des relations de compagnonnages entre plus jeunes et anciens, une forme de transmission des savoirs, en regard d’une élaboration du désir de l’analyste.

Si elle a gardé comme principe fondateur l’importance de la transmission de ce que nous enseigne la psychanalyse, la FEDEPSY accorde aussi – et c’est ce qui caractérise sa singularité – une part prépondérante et stimulante au principe d’initiative, ce qui donne à chacun une possibilité de se mettre à l’épreuve de son désir, d’en dire quelque chose, comme d’en recevoir ses effets. Se voulant être un lieu d’échanges et de perlaboration, elle promeut la rencontre des discours, convoque l’éthique de la psychanalyse et suscite des effets de passe, de pertes, entre éthique et politique, entre mise en perspective théorique et créativité singulière.

Lieu d’échanges aussi avec la cité, dans une articulation laïque, vivante, avec le champ de la culture, elle est présente dans les débats au cœur des questions contemporaines, mettant en exergue les apports de la psychanalyse à l’élaboration des positionnements dans les discours ambiants. Le journal Analuein a longtemps été un organe de liaison rendant compte d’un dialogue de la psychanalyse avec les productions sociales, scientifiques, culturelles.

Publié sur papier jusqu’au numéro 25 de janvier 2016, le site internet actuel de FEDEPSY propose de retrouver quelques derniers numéros d’Analuein numérisés, qui a été remplacé dans la suite, par un bulletin de liaison numérique restituant surtout, à ce jour, quelques échos d’interventions produites dans le cadre des activités régulières.

L’écriture dans le champ analytique, destinée à l’élargissement de la culture et à l’enrichissement des subjectivités, reste une activité prisée de l’institution FEDEPSY, soucieuse des enjeux de la parole comme de la garantie de ses fonctions dans une modernité toujours plus incertaine, désarrimée et violente, un monde sphérique, replié sur lui-même et appauvri sur un plan symbolique.

Je propose de remercier Francis Hofstein de l’occasion qu’il nous a donnée de poser la question du corps, dans une perspective largement ouverte sur nos résonances propres, à l’interface entre l’intime et le public, le subjectif et le collectif.

Si l’accueil de notre publication sur le site de FEDEPSY permet en après-coup de matérialiser le lieu d’une adresse, il permet avant tout une mise en dépôt d’un objet, jusque-là remis comme lettre en souffrance, dépôt qui sera sans doute la pierre angulaire d’une nouvelle perspective de travail. Sur le fil de la lettre.

Merci à FEDEPSY d’avoir répondu présente.

 

Ouverture

Francis Hofstein

Il y a des aventures qui commencent bien, et bien qu’il s’agisse d’un projet porté par des psychanalystes, l’avenir semble serein et assuré. On s’engage donc, toujours prêt à en découdre avec la psychanalyse et ses enjeux, ça prend tournure, et puis reviennent le narcissisme et son corollaire de rivalité. Les différences se radicalisent, l’autre, le proche devient un adversaire et se rejoue cet Unheimlich qui rebat les cartes et pousse à la rupture. Celle-ci a touché tous les auteurs dont les textes devaient composer un « cahier » sur le corps, la particularité des sept ici publiés étant d’avoir été demandés par le signataire de ces lignes qui, bien qu’ayant quitté l’association, n’a, à aucun moment, songé à les abandonner à leur sort.

Heureusement disparates, ils disent des préoccupations du jour et des interrogations conceptuelles sur le corps au présent et au passé, et se répondent moins qu’ils ne s’articulent en opus incertum. Leur acceptation par la Fédération Européenne de Psychanalyse et École psychanalytique de Strasbourg n’en est que plus gratifiante.

 

Bref retour sur la question du corps par Bertrand Ogilvie

Entrelacs Corps 3 Ogilvie

 

Ce que porte le corps par Martine Chessari Porée du Breil

Entrelacs Corps 4 Chessari

 

Le corps d’Anna sur le divan de son père par Manuel Hernandez

Entrelacs Corps 5 Hernandez

 

A son corps défendant – A mon corps défendant, à corps perdu par Martine Bonamy

Entrelacs Corps 6 Bonamy

 

L’incorporé par Jérémie Salvadero

Entrelacs Corps 7 Salvadero

 

Les fins de Jacques Lacan par Francis Hofstein

Entrelacs Corps 8 Hofstein

Parole sans frontière – Exposition du 16 au 18 juin 2022

EXPOSITION 

Dans le cadre de la semaine des réfugiés, La Compagnie 12:21 collabore avec l’association Parole Sans Frontière.
A cette occasion, vous êtes cordialement invités à l’exposition “Cheminements graphiques”du 16 au 18 juin 2022 à la salle des Colonnes au 10 Rue du Hohwald
Cette exposition témoigne du travail effectué à l’atelier artistique à visée thérapeutique de l’association.

Vous trouverez ci-dessous le flyer Projet hospitalité et cheminements graphiques.

flyers Projet hospitalité Cheminements graphiques PSF

Séminaire de Jean-Richard FREYMANN du 22 mars 2022

Séminaire de Jean-Richard Freymann – séance du mardi 22 mars 2022

Programme : 

– Michel PATRIS à propos de Sabina Spielrein.
Voici un diaporama de Michel Patris sur l’incidence de l’oeuvre de Sabina Spielrein
– Jean-Richard FREYMANN : “Les devenirs de la psychanalyse freudienne” (cf schémas ci-dessous qui ont été aussi envoyés aux inscrits par mail)

documents pour séminaire JRF 220322