Chaque fois que les « juifs » pourraient se sentir en sécurité dans le monde, à chaque coup, on les massacre, on les torture, on leur arrache le cœur et les tripes, on en fait des cadavres déchiquetés sans différence entre les générations, du bébé à la femme (fût-elle enceinte), les vieillards… et même les chiens !
Quel est ce monde que l’on croyait dans le « post » de quelque chose ?
Il y a le juif (Nachträglich), pour peu qu’il se soit posé quelque part, mais il y a tous ceux qui sont autour.
Avec tous ceux qui « veulent bouffer du juif » et ceux qui en sont fascinés.
Je me rappelle, cette phrase de mon père, où il reconnaissait les antisémites comme ça : « Mais, mon meilleur ami aussi est un juif ! »
Et voici concerné la place du juif : un « Tiers » de drôle de nature. Exclu, inclus et parfois neutre, présent ou retiré dans sa communauté.
À la question : mais pourquoi ces programmes répétitifs au cours des millénaires, pourquoi on en veut à ce petit état d’Israël que le concours des nations a mis des siècles à créer !
Étrangement Freud n’était pas très sioniste, il trouvait que ce retour aux sources des Hébreux – comme jugement d’attribution – n’était pas sans danger.
Ce qui ne l’empêchait pas de faire cours à l’Université d’Israël et d’essayer ses cours au Bnai-Brith de Vienne.
Le 7 octobre 2023 a été la trace du retour à l’archaïque de la Barbarie. Chaque assassin avait à son cou, un livret « comment on massacre pieusement »…
L’humanité ne va plus pouvoir se taire, ce n’est pas un choix politique : déchiqueter l’humanité de l’humain, ou le relaisser vivre avec ses contradictions.
Je me souviens de Lacan, quand il voyait quelqu’un en désarroi symbolique et au bord du délire (chez ses patients), il lui donnait à lire le livre de la Bible…
Humains ! Réveillez-vous, retournez au livre, à la culture, à la parole.
La psychanalyse ne survivra pas à la barbarie mais je me rappelle une phrase de Pierre Legendre, dans Le crime du caporal Lortie : « on n’a pas gagné la dernière guerre avec des mots ».

 

Bibliographie

S. Freud présenté par lui-même (1925), Paris, Gallimard, Poche, 1987

J-R Freymann, « Frères humains qui… » Essai sur la frérocité, Toulouse, Arcanes-érès, 2003

J-R Freymann, Les mécanismes psychiques de l’inconscient, Toulouse, Arcanes-érès, 2019

P. Legendre, Le Crime du caporal Lortie, Paris, Fayard, 1989

La Bible

  1. Poème de François Villon. Titre repris par Jean-Richard Freymann pour le séminaire et l’ouvrage, « Frères humains qui … » Essai sur la frérocité, Toulouse, Arcanes-érès, 2003. ?