Avec Lucien Israël, quelle transmission pour une éthique commune ?

 

Argument :

Devant l’évolution sociétale en marche, se pose la question de la place du sujet. La médecine arrivera-t-elle à conserver le sujet vivant dans sa démarche de soin standardisée ? Quelle place dans la société néolibérale pour la psychanalyse, sensée renforcer le sujet, mais elle-même gagnée par des divisions fratricides ? Quelles assignations pour la psychiatrie comme spécialité médicale ?

Il m’apparaît indispensable de rappeler que ces champs d’intervention peuvent avoir des valeurs humanistes communes pour certains. Lucien Israël a été présent sur ces champs avec la même volonté. Il fut notre maître et a porté haut ces valeurs. Un important travail d’édition de ses conférences et séminaires a été fait et ses ouvrages ont été réédités avec soin, permettant à ceux qui ne l’ont pas connu de bénéficier de son enseignement. Sa riche clinique et sa haute capacité de théorisation sont portées par un amour de la liberté de penser peu commun. La manière dont Lucien Israël a su transmettre ses valeurs humanistes sera elle-même questionnée. A t-il proposé un modèle d’hybridation ? En s’appuyant sur certains textes, nous partirons à la recherche de cet humanisme aux références multiples. Élève parmi d’autres, je ferai appel à des praticiens que j‘inviterai à animer des séances du séminaire en alternance. Je souhaite avec un effet de transmission à plusieurs participer à une belle dynamique de transmission à plusieurs voix.

Groupe en constitution

Date et lieu : un vendredi par mois de 20h30 à 22h30, 9 place d’Assezat 31000 Toulouse

Renseignements et inscription : Hubert Stoecklin (secrétaire) – Tel : 05.31.22.20.31 – hubertstoecklin@free.fr