Éditorial

Jean-Richard Freymann, Président de la FEDEPSY

16.07.2019

« L’espoir changea de camp… le combat changea d’âme »

Victor Hugo

La Légende des siècles

On ne peut qu’être très touché par ce qui se passe à l’Université Paris VII et à Espace Analytique. Il s’agit d’un des symboles des champs analytiques soumis à rude épreuve… éthiquement et juridiquement. Il s’agit peut-être du bon moment, pour la FEDEPSY, de rappeler son statut d’OING auprès du Conseil de l’Europe.

On aurait du mal à affirmer que de manière différente et associative il n’existe pas de remue-ménage au sein de la FEDEPSY et de l’École Psychanalytique de Strasbourg. Trois personnes quittent leur poste à responsabilité au sein de la FEDEPSY : l’une comme ex-président du Groupement des Études de Psychanalyse, l’autre comme ex-membre du cartel de l’EPS et la troisième comme correspondant de la FEDEPSY en articulation avec La Filature de Mulhouse.

De manière prévisionnelle, lors des précédentes assemblées générales, nous avions mis en place des suppléants à ces fonctions. Ils peuvent ainsi d’ores et déjà s’acquitter de leurs tâches et ne pas lâcher sur le fonctionnement de nos institutions.

Il s’agit là plutôt d’une crise associative chez quelques psychanalystes et non de divergences institutionnelles au sein d’une institution d’analystes qui maintient son fonctionnement à partir des Agoras, des témoignages et des compagnonnages.

De plus le débat à l’intérieur de l’ « Agora des analystes-compagnons » a permis une mise en place de nouvelles perspectives de ces dites Agoras, à partir des enseignements du passé. Le but de l’opération étant avant tout de recueillir les témoignages des postulants… mais aussi ceux des analystes-compagnons : pour parler de l’analyse didactique, ce qu’ont fait d’ores et déjà plusieurs postulants.

Nous devons à Guillaume Riedlin, analyste-compagnon depuis peu, une superbe intervention sur « Psychanalyse et démocratie », à propos du politique, qui mériterait d’être poursuivie.

Notre porte reste ouverte à tous les membres de la FEDEPSY et aux questionnements. Il s’agit à présent de travailler davantage les perspectives… et les initiatives.

Nous ne pouvons que repérer le fantasme de certains : en me retirant personnellement la structure même de l’institution disparaîtrait. Au contraire, la FEDEPSY prend un nouvel envol générationnel.

Pour la « grande histoire » de la FEDEPSY nous notons tous les 4 à 5 ans de nouvelles « séparations » sans véritables scissions théoriques. Libre à chacun de glaner d’autres maîtres ou chefs. Pourtant, grâce à la spécificité de la région, certains liens d’amitié persistent… après une certaine latence et nous pouvons même nous retrouver dans certains lieux de travail (universitaires, inter-institutionnels, colloques, séminaires…)

Ainsi, la FEDEPSY fonctionne toujours comme une OING auprès du Conseil de l’Europe et, étant donné la situation politique de la psychanalyse dans notre monde, il serait utile de donner plus de voix à cette possibilité. Chaque analyste est le bienvenu aux commissions européennes.

Nos expériences de compagnonnage et de témoignage direct (ou semi-direct) méritent après 19 ans de fonctionnement plus d’échos, d’où la nécessité de renouveler le cartel de l’EPS. À présent il nous faut davantage recueillir les après-coups de ces expériences pour créer un certain nombre d’énoncés, voire de théories : des postulants peuvent s’y intéresser, là où la « passe » ne fait plus recette.

Nous ouvrons ainsi une nouvelle page pour la FEDEPSY et pour l’EPS. Et je tiens à signaler que de nouvelles institutions (Italie – Suisse) viennent de s’inscrire à la FEDEPSY et fonctionnent comme Institutions membres.

Nous aurons l’occasion de tous nous retrouver à la journée du GEP le 21 septembre 2019, pour annoncer nos activités pour 2019-2020 et faire état des préparations pour le prochain congrès de la FEDEPSY.

Merci à tous pour vos contributions.

NB

J’ai été très touché par le fait que les compagnons de la première heure aient été présents pour prendre part aux nouvelles élaborations de l’EPS face aux remises en cause, au delà de la question transgénérationnelle. Avancer dans le champ analytique c’est aussi accepter parfois pour certains un « moment de conclure » qui renvoie à la castration symbolique et à la question de la transmission.

NNB

Nous lançons aussi différentes structures pour le prochain congrès de la FEDEPSY sur Traumas et mythes.

Pour tout renseignement concernant le fonctionnement de la FEDEPSY utiliser le lien du site ou l’adresse mail fedepsy@wanadoo.fr ou tél. 03 88 35 24 86

EDITO Juillet 2019

EDITO Décembre 2018

EDITO Septembre 2018

PREAMBULE Ch. Herfray Août 2018

EDITO Mars 2018

EDITO Février 2017

EDITO Août 2016

EDITO Juin 2016

EDITO Janvier 2016

EDITO Janvier 2015

EDITO Mars 2014