ÉDITORIAL

par Jean-Richard Freymann, Président de la FEDEPSY – 9 juin 2016

Nous sommes dans l’après coup des Ves journées de la FEDEPSY Pulsions, jouissances et collectif. – Pour une clinique de la déshumanisation qui se sont déroulées à Strasbourg les 22, 23 et 24 janvier 2016.

De manière unanime, ce congrès a été un grand succès sur plusieurs plans :

1. Ont été abordées les différentes facettes des « déshumanitions », de manière originale et singulière.

2. Nous avons pu affronter la question de la « réhumanisation » par le biais des outils culturels (peinture, théâtre, cinéma…)

3. Il s’agissait d’un grand moment de rencontre avec un public de tout bord.

Un ouvrage sur « Déshumanisations » avec en sous-titre « Pulsions, jouissances et collectif » est en cours d’élaboration et sera publié dès l’année prochaine (aux éditions Arcanes-érès). À ce jour, les équipes se renouvellent avec nombre de jeunes analystes qui ont pris le relais : dans les formations, les enseignements, l’EPS (École Psychanalytique de Strasbourg) et les activités du GEP (Groupement des Études Psychanalytiques). Ainsi, la composition de la FEDEPSY se modifie et il est bien certain que le travail de transmission des relais dans le champ analytique se fait (si possible) sur plusieurs années.

Il faudrait s’appesantir sur le fait qu’une institution d’analystes n’est pas seulement une association (de 1901 ou de 1909)… et que c’est la question des devenirs analystes (EPS) qui doit rester centrale dans le champ analytique.

Avancer dans ces questions c’est aussi faire appel aux différentes générations d’analysants et à des collègues issus de toutes les associations d’analystes. Ils sont tous les bienvenus et surtout s’ils sont prêts à mettre sur le chantier les rapports du champ analytique aux langages contemporains et à la culture.

Les désordres du monde ne doivent pas nous arrêter.

 

EDITO Janvier 2016

EDITO Janvier 2015

EDITO Mars 2014[/vc_column_text]

[/vc_column][/vc_row]